Catégories
Vin et spiritueux

Le style britannique de la bière brune douce fait son retour dans l'artisanat

Une étreinte de notes de chocolat riches et fruitées, une finale nuancée et sèche et un excellent équilibre, Dark Mild est sans doute la chose la plus proche d'une étreinte que vous trouverez dans un verre de pinte. Un port stable dans une tempête de grandes saveurs et d'intensité omniprésente, le style de la bière Dark Mild, avec son esprit similaire, le English Bitter, apparaît avec une fréquence croissante aux côtés de ces bières du jour comme le New England IPA, et d'innombrables fruits fructueux.

Maintenant, cependant, Dark Mild est à la hausse avec diverses brasseries, de la Machine House légèrement plus ancienne et influencée par la Grande-Bretagne à Forest and Main plus contemporaine, et la brasserie Boxcar du Royaume-Uni s'est positionnée autour de son vaisseau amiral Dark Mild.

Cette résurgence de la popularité de Dark Mild est peut-être symptomatique de la tendance croissante de la bière artisanale à regarder ses ancêtres et d'une plus grande appréciation pour les styles plus historiques et fondamentaux. "Je pense que cela a peut-être encore plus de pertinence avec certains buveurs de bière artisanale", a déclaré Bill Arnott, le fondateur britannique de la Machine House Brewery de Seattle. "(Ceux) qui recherchent plus d'équilibre et de nuances loin des bières lourdes qui définissent la bière artisanale."

Dark Mild est un style plus généralement associé à la Real Ale qu'à la bière artisanale américaine et au fût sur le fût.

Dark Mild est certainement un changement de rythme par rapport à tant de bières avec des profils de malt retenus pour mettre en valeur les caractéristiques du houblon. La grosse facture de malt s'exprime souvent avec des notes sur tout le spectre attendu: caramel, pain grillé, torréfaction, caramel, noix, chocolat et gâteau aux fruits; et la levure de bière britannique modérément atténuée couramment utilisée contribuera généralement à des esters fruités plus foncés, tels que le raisin sec, la prune et la datte. Une finale sèche prépare parfaitement le palais à la prochaine gorgée. Avec son faible VB caractéristique, vous pouvez – dans des limites raisonnables, bien sûr – avaler.

«L'interprétation de Dark Mild avec laquelle je vais est une bière noire à faible teneur en alcool avec un corps plein et des saveurs de malt cristallin», dit Dickison, ajoutant: «J'aime ce style parce que c'est une bière savoureuse et satisfaisante qui n'est pas va vous rendre trop ivre. " De nos jours, Dark Mild se situe généralement autour de 3 à 4%.

Historiquement, les brasseurs britanniques étiquetaient leurs Milds avec des marques X, comme «XXXX Mild», désignant la force. La Première Guerre mondiale a cependant entraîné des restrictions générales dans l'ensemble de l'industrie brassicole, la Mild, en tant que bière la plus vendue, a été la plus durement touchée. Avec des restrictions sur le niveau d'alcool, la force des bières a été abaissée par nécessité et n'a jamais retrouvé ses sommets du XVIIIe siècle.

Jusque dans les années 1960, c'était la bière la plus populaire au Royaume-Uni, bien que ce soit maintenant une trouvaille rare. Aux États-Unis, où les bières britanniques historiques sont considérées comme plus ésotériques, il est encore plus difficile de trouver un bon Dark Mild, et en fût, il est rare. Bien que quelques brasseurs – souvent ceux d’héritage ou d’expérience britannique – continuent de brasser le style, ce n’est pas celui que l’on trouve dans le répertoire artisanal américain.

Arnott pense que les styles amers et doux d'origine britannique "sont sous-représentés dans le" brassage artisanal "parce que le artisanat britannique est basé sur l'artisanat américain, où il n'y a ni amer ni doux", dit-il. «En fait, au Royaume-Uni, (la bière artisanale) est essentiellement définie par le fait qu'elle n'est pas amère et douce. C'est une bière moderne et audacieuse qui se trouve à un million de kilomètres des trucs «ennuyeux» d'un pub ou d'un festival de la bière CAMRA (Campaign for Real Ale). »

"Peut-être", explique le co-fondateur et chef brasseur de Boxcar, Sam Dickison, "les brasseurs cherchent à diversifier leur gamme, et beaucoup se tournent vers des recettes plus historiques. Pour beaucoup, c’est parce qu’ils aiment simplement faire et boire les styles. De plus, les choses qui ne sont pas actuellement fraîches fournissent un espace fertile pour se rafraîchir. "

Dickison est toujours en train de déterminer la disponibilité de son Dark Mild: «S'il est saisonnier, je veux qu'il passe de l'équinoxe d'automne à l'équinoxe de printemps», dit-il. «Je suppose que s'il y a encore beaucoup de demande pour cela au printemps, nous pourrions continuer à le brasser tout au long de l'été. Mais la disponibilité saisonnière a quelque chose de spécial. » Cependant, Dark Mild de Machine House et Mamoot de Logboat sont des offres toute l'année.

«Alors que l'IPA reçoit toujours la majeure partie de l'amour», déclare le chef brasseur de Logboat Brewing, Josh Reid, dont Dark Mild Mamoot est un incontournable de la gamme de la brasserie, «heureusement, nous voyons des buveurs de bière artisanale chevronnés en venir à apprécier les saveurs subtiles mais riches d'un style malt avant comme Mild. "

Ceux qui fabriquent – et boivent – des Dark Milds sont d'accord sur la polyvalence de ces bières tout au long de l'année et leur capacité à se rafraîchir et à se réconforter dans une mesure égale. «Je crois qu'il a sa place à la table à tout moment de l'année», déclare Rein. "Avec un corps moyennement léger et une saveur pleine de café et de pain grillé, il se marie bien avec un chaud pot de piment, ainsi qu'un barbecue d'été."

"Il me semble que cela fait partie d'un vaste mouvement vers des styles qui sont intemporels", explique Arnott, de la résurgence de Mild, "basée sur la tradition, et caractérisée par l'équilibre et la potabilité." Dans une industrie créative en constante évolution, un respect et une vénération pour ce qui a précédé peuvent être nécessaires pour faire avancer la culture de la bière moderne.

Dans tous les cas, Dickison pense que le Mild est un style qui mérite d'être envisagé plutôt que défini. «Les modes périodiques doivent être déterminées en regardant dans le temps», dit-il. "Donner à un objet actuel ou en développement un tel poids ne sert à rien, et cherche à l'enfermer avant qu'il n'ait le temps de grandir."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *